Définition - Ayurveda Tradition Products de l'Espace Galilée® - R.P. Joseph Carrel (Galilée)® & Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - Boulevard de Pérolles 57 - CH-1700 Fribourg - +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - Fax : +41 26 424 24 03

Produits Himalaya de qualité au meilleur prix !
Aller au contenu

Menu principal :

Définition

Panchakarma

Le concept de Panchakarma, du sanskrit Pancha (IAST Pañca) : cinq et Karma  : action (en devanāgarī : पञ्चकर्म) - se réfère aux cinq procédures de purification et de réjuvénation décrites dans les manuels d'Ayurveda et dont l'objectif est de purifier le corps et l'esprit en provoquant l’élimination des éléments toxiques de l'organisme1.
Suivant en cela le principe selon lequel il vaut mieux prévenir que guérir, l'Ayurveda conseille une détoxification périodique, si possible à chaque changement de saison. Bien que le corps possède naturellement un système de filtration des impuretés, les toxines s'accumulent souvent trop rapidement. Se détoxifier est alors nécessaire afin de maintenir l'équilibre du corps et de l'esprit et d'éviter toute maladie.

Au cours d'une cure ayurvédique qui peut s'étendre de quelques jours à plusieurs semaines et selon la condition du patient, le type de praticien et la tradition à laquelle il appartient (Ayurveda du Nord ou Ayurveda du Sud), diverses méthodes peuvent être appliquées bien qu'elles obéissent toutes à une logique unique : éliminer les toxines incrustées au plus profond des cellules en utilisant de manière séquentielle des techniques qui vont tout d'abord les faire remonter à la surface pour les éliminer ensuite par la peau et le système digestif :

  • Snehana (l'ingestion de beurre clarifié) et plus tard Virechana (une purge légère) vont permettre aux toxines de se détacher progressivement des cellules ;
  • Abhyanga (le massage à l'huile) va faire remonter ces toxines à la surface au moyen de techniques de massage adaptées données par des techniciens expérimentés2 ;
  • Svedana (la sudation) et Basti (un lavement léger) vont définitivement évacuer ces toxines vers l'extérieur.

De plus, les procédures variant selon la condition des patients, un grand nombre de techniques supplémentaires peuvent s'ajouter au Panchakarma « de base »3 : Nasya par exemple, un traitement des sinus, est souvent prescrit car ces derniers sont « la porte du cerveau ». Shirodhara, au cours duquel un filet d'huile tiède est déversé en continu sur le front du patient allongé, est réputé provoquer un sentiment de bien-être exceptionnel et est très souvent utilisé pour les désordres nerveux. Pattra Potali, un type de sudation, traite les problèmes d'articulation4.

Certaines procédures plus inconfortables, telles que Vamana (le vomissement thérapeutique) et Raktamoksha (la saignée) sont utilisées pour des pathologies spécifiques (désordres du dosha Kapha pour le premier et problèmes sanguins pour le second) et font rarement partie du Panchakarma de base5.
  1. Sharma, A.K. (2003) in "Panchakarma Therapy in Ayurvedic Medicine",  Scientific Basis for Ayurvedic Therapies, edited by Mishra, L.C. 43. RC Press: (ISBN  0-84931-366-X)
  2. Le massage et les soins ayurvédiques, outre leur action relaxante, ont surtout une vocation curative. À l’instar des plantes, ils visent à rééquilibrer un terrain, à nourrir ou à désaturer, à ôter des tensions, à détendre le mental... 
  3. Pour l’ensemble du corps : massages abhyanga et udvartana, pinda sveda
    • La tête : shirodhara, shiropitchou, shirobasti, shiroabhyanga
    • Le système nerveux central : shirodhara, nasya
    • Les yeux : netrabasti
    • Le cœur : hroudbasti
    • Les genoux : jānudhara, jānubasti
    • Le dos : katibasti
  4. Les massages et soins corporels viennent généralement soutenir une prise en charge plus large : plantes, diététique… Leur importance est de premier ordre lorsque le déséquilibre touche en particulier la peau, les muscles, le tissu graisseux, le squelette et les articulations. Pour certaines affections, ils peuvent même être utilisés en traitement simple, en dehors de tout Panchakarma (sciatique, hernie discale, spondylite, fatigue oculaire, spasmes / contractures / crampes, hyperactivité, sécheresse cutanée, éruptions, etc.). 
  5. Nombre de soins ayurvédiques fonctionnent sur le principe de l’absorption cutanée de matières premières appliquées sur le corps. Un massage ou un soin ayurvédique, c'est l'application d'une matière première adaptée au profil, à la pathologie et aux symptômes du patient. Elle doit absolument être de qualité pour donner de réels bénéfices. Ces matières premières peuvent être :

    • des huiles : sésame, ricin, noix de coco, moutarde, neem, amande douce, noyaux d’abricot ou médicalisées avec des plantes telles que Chandanbala lakshadi (au bois de santal), Dashamoula tail ou Mahanarayan...
 
Retourner au contenu | Retourner au menu